Rechercher
  • TESSA

Tessa veut industrialiser sa production de maisons en bois en Bretagne

Le bois et les matériaux biosourcées sont de plus en plus présents dans la construction. À La Mézière, près de Rennes, Tessa industrie fabrique des maisons à ossature bois pour des professionnels du bâtiment. Lancée en février, la PME emploie déjà 17 salariés et compte industrialiser sa production.



Plus c’est naturel, mieux c’est, y compris dans le domaine du logement où la préoccupation écologique est de plus en plus présente. La construction bois, les matériaux biosourcés sont devenus des arguments de vente pour les professionnels du bâtiment. Jérôme Philippe, ancien communicant recyclé dans la construction écolo, a bien senti qu’il avait là un filon à développer. Car si un tiers des bâtiments sont en bois en Allemagne, on n’en recense que 7 % en France.


Pas de matériaux issus de la chimie et du pétrole


Tessa, son entreprise installée depuis février à La Mézière, au nord de Rennes, dans les anciens locaux d’Armorgreen à Cap Malo, fabrique des cloisons et des parois extérieures 100 % biosourcées. Les matériaux issus de la chimie et du pétrole, comme le polystyrène, le BA 13 ou la laine de verre, sont bannis. « Nos structures, c’est du bois et encore du bois. On superpose plusieurs épaisseurs de plaques de bois et fibres de bois en injectant à l’intérieur de la ouate de cellulose. Nos matériaux sont certifiés BBio. » Comme Besoin Bioclimatique, l’une des trois exigences de la RT 2012 qui garantit l’efficacité énergétique de l’enveloppe.



Précision, Tessa ne livre pas des maisons clefs en main. Les éléments préfabriqués sont assemblés sur le chantier. « Nous livrons une structure « clos-couvert » à nos clients professionnels (constructeur, architecte, maître d’œuvre) qui gèrent l’ensemble de la construction. »


Une machine numérique à 380 000 €


Jérôme Philippe s’est entouré d’Arnaud Marchand, spécialiste« de la maison à ossature bois que l’on peut recouvrir d’un enduit »et d’une équipe d’ingénieurs, techniciens et menuisiers.


L’entreprise qui a démarré avec 100 000 € de capital, a décroché un prêt à taux zéro de 190 000 € de la Région. Quatre autres partenaires (le couvreur Bâti Alu, SBM Menuiserie, Alliance Constructions et l’investisseur Christian Jouno) apportent leur soutien à Tessa (à hauteur de 500 000 €).« Nous allons investir 380 000 € dans une machine numérique de découpe et d’assemblage. »



Tessa a déjà contribué à la construction de six maisons individuelles en Ille-et-Vilaine et trois crèches à Mellac (Finistère) et Savenay (Loire-Atlantique).« Nous allons construire une maison témoin à Pacé et aménager un show-room ici à la Mézière »,précise Jérôme Philippe.


Article écrit par : Laurent Le Goff

Visible sur : Ouest France